Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
post
page
project
offre_emploi
revue_presse
publications
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
post
page
project
offre_emploi
revue_presse
publications
Close
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
post
page
project
offre_emploi
revue_presse
publications
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
post
page
project
offre_emploi
revue_presse
publications

Conseil de développement :
Un outil pour sensibiliser aux enjeux communautaires

Le Conseil de Développement est une instance de démocratie participative créée dans les Établissements Publics de Coopération Intercommunale de plus de 20 000 habitants.

Véritable outil de consultation et laboratoires d’idées, il renforce la participation citoyenne aux grandes questions, orientations et projets pour le territoire. Il est le relais des attentes des habitants et des acteurs économiques et sociaux.

Composé de 3 collèges (citoyens, collectifs et représentants des communes), le Conseil de Développement imagine le Territoire de demain au travers de 8 thèmes d’actualité répartis en deux commissions :
1) L’Urbanisme, les énergies renouvelables, la mobilité
2) L’Économie et la revitalisation des centres-bourgs, tourisme, patrimoine et oenotourisme

 

Pourquoi créer un Conseil de Développement ?

Le Conseil de Développement est une instance de démocratie participative créée dans les Établissements Publics de Coopération Intercommunale de plus de 20 000 habitants. Véritable outil de consultation et laboratoires d’idées, il renforce la participation citoyenne aux grandes questions, orientations et projets pour le territoire. Il est le relais des attentes des habitants et des acteurs économiques et sociaux.

Pourquoi pas vous ?

Le Conseil de Développement est ouvert à tout habitant majeur résidant sur la Communauté de Communes Les Avant-Monts. Pas besoin d’être un expert ! Il suffit d’avoir envie d’apporter son point de vue, son expérience et ses idées afin de travailler ensemble.

Faites entendre votre voix !

Vous êtes intéressé(e) par la vie de votre territoire ? Vous souhaitez vous impliquer davantage dans les projets de la collectivité, proposer des initiatives ? Véritable outil de consultation, le Conseil de développement a pour vocation de renforcer le débat public en associant la société civile aux réflexions menées à l’échelle de la Communauté de communes.

 

Les échos du Conseil de développement

Le Conseil communautaire a validé la création d’un Conseil de développement des Avant-Monts, le 20 mai 2019 et a délibéré le 25 novembre 2019 afin d’en valider sa composition en trois collèges, et sa présidence.

Les assemblées :

Le 18 octobre 2019 
L’Assemblée générale constituante a acté l’installation du Conseil de développement et la désignation de son président, ses missions de réflexion, d’innovation et d’échange entre personnes volontaires, le tout en adéquation avec les projets et actions menées par la CCAM.
La Charte du Conseil de développement a été approuvée et signée par ses membres.

Le 15 novembre 2019 
L’Assemblée plénière du Conseil de développement a pris connaissance des préoccupations de la CCAM pour formuler des avis qui faciliteraient la prise de décision.

Le choix s’est porté sur 8 thèmes répartis dans trois commissions :

  • Commission 1 : PLUi-Énergies renouvelables-Mobilité
  • Commission 2 : Économie et Revitalisation des centres anciens
  • Commission 3 : Tourisme-Œnotourisme-Patrimoine

Le rythme de réunion des commissions a été fixé à une fois par mois, soit deux fois en commissions et la troisième en plénière afin de faire un compte-rendu sur l’avancée des réflexions et travaux en cours. L’étude et la réalisation du règlement intérieur se poursuit.

Commissions - CR de réunions par thématiques
Plu, énergies et mobilités

Compte rendu de Réunion – 15 décembre 2020
Conseil de développement du 15 décembre 2020

Réunion en commission 1 (PLUi, Energies, Mobilité) – 26 février 2020 :
Suite à de nombreuses réflexions dans ces domaines, la commission a retenu comme sujets prioritaires.

Tous les sujets exposés sont à traiter mais nous choisissons de commencer par :

  • La ressourcerie
  • La question de « ceinture verte » (zone de maraîchage)
  • Une demande de participation du conseil de développement à l’enquête mobilité commandée par la Communauté de communes

Aussi, les membres du Conseil de développement ont pu participer à l’atelier 1 « Diagnostic stratégique » du Schéma directeur cyclable qui s’est tenu le 2 juillet 2020 à Puimisson. Aux côtés des élus et techniciens, ils ont pu apporter leur point de vue, réflexions sur la politique cyclable du territoire, sur les aménagements qui seraient pertinents en terme de mobilité douce. Aussi, ils ont mis en avant les zones à desservir (ZAE, collèges, administrations…) et les points noirs (discontinuités, intersections…..).

Lors du COPIL du mercredi 23 septembre, deux des membres du Conseil de développement ont été conviés afin de participer à la restitution de l’atelier 1 « Diagnostic stratégique » du Schéma directeur cyclable et à la hiérarchisation des priorités en matière de mobilité douce.

Tourisme & développement économique

Réunion de la commission 2 (Tourisme et développement économique) – 26 février 2020 :

Suite aux remarques formulées lors de la 1ère réunion, les membres de la commission ont abordé plusieurs points.

1. Développer l’hébergement touristique sur le territoire pour éviter le phénomène de « passage »

  • Accroitre le nombre de résidences de vacances pour l’hébergement des touristes.
  • Rendre plus dynamique des lieux comme le barrage des Olivettes en y installant un camping, une base de loisirs et profiter du potentiel de Vailhan tout au long de l’année.
  • L’été est la haute saison durant laquelle on peut attirer des visiteurs : pourquoi ne pas imaginer un festival (à l’image des Hivernales) qui irriguerait les villages en nous faisant découvrir, les monuments, les places ou les cœurs de bourgs?
  • Pour renforcer l’identité du territoire, ne peut-on pas prévoir une harmonisation territoriale ?
  • Il existe des totems à l’entrée des zones commerciales, pourquoi ne pas identifier l’appartenance à un territoire à l’entrée des villages?

2. Développement économique

  • Donner plus de visibilité aux 3 Offices de tourisme en renforçant les équipes pour y développer, durant la haute saison, des parcours découvertes.
  • Associer les producteurs (vin, miel, fromages…..) à des visites proposées par les animateurs des syndicats.
  • Faire appel aux associations locales de randonneurs ou de cyclotourisme pour proposer des parcours de découvertes.
  • En appui à l’activité économique et aux services rendus dans chaque village, ne pourrions-nous pas étudier la mise en place d’une cuisine centrale en direction des écoles, des ainés ?
  • Rendre encore plus courts les circuits de restauration : rechercher des producteurs locaux en leur assurant un débouché économique, installer sur le territoire des maraîchers, éleveurs… en prise directe avec les besoins.

Le territoire connait un nombre important de très petites entreprises (voir étude statistique sur le diagnostic socio-économique de 2017). Parfois micro entreprise d’une seule personne. La fragilité de ces structures n’est pas à démontrer surtout les premières années.

La CCAM ne pourrait-elle pas imaginer la création d’une pépinière d’entreprises sur son territoire pour attirer les talents, aider à l’emploi et soutenir l’activité.

3. Le territoire ne pourrait-il pas être innovant sur la « silver économie » ?

Le nombre d’habitants de plus de 65 ans est important : près de 29% de la population et 4528 retraités en 2013. Ces chiffres vont continuer à évoluer avec le vieillissement de la population.

L’isolement, les besoins, les attentes et l’accompagnement de ces personnes parfois à haut potentiel économique pourraient être un gisement d’activités non délocalisables et vecteur de nombreux emplois de services. Comment unir les efforts éparpillés pour apporter une aide aux séniors dans nos communes ?

Tourisme

1. Le 13 décembre 2019 
La réunion en commissions a débuté par l’intervention d’élus attachés aux différents domaines des trois commissions qui ont présenté les actions et projets en cours de la CCAM, base des réflexions à mener par le Conseil. Le règlement intérieur se concrétise et l’étude d’une meilleure visibilité du Conseil de développement sur le territoire se peaufine.

2. Le 13 janvier 2019 
La réunion en commissions a débuté par la validation du Règlement intérieur.
Le Bureau s’est constitué avec quatre membres dont les rôles seront déterminés ultérieurement.
Les commissions 2 et 3 ont fusionné : Economie-Tourisme-Patrimoine et Revitalisation des centres anciens

Les membres se sont penchés sur le tourisme du territoire et ont porté leur réflexion sur les leviers à actionner pour mettre en avant les Offices de tourisme du territoire et les faire rayonner.

Pourrait-on imaginer un rayonnement plus important de ces lieux d’accueils ?
Pendant la haute saison,  quelles sont les propositions et les animations offertes aux visiteurs ?
On pourrait se rapprocher d’un responsable pour connaître l’étendue de l’offre touristique.
Concernant la signalisation, de l’avis général, les sites remarquables ne sont pas suffisamment  indiqués pour attirer les touristes de passage.
La Tour romane, les Moulins de Faugères, Vailhan et sa base de loisirs mériteraient mieux.

  • L’activité culturelle demanderait à être plus importante en haute saison. Comment imbriquer l’œnotourisme à toute cette démarche ?
  • Comment inciter les visiteurs à trouver facilement un hébergement sur notre territoire ? Le site pourrait-il être le support de communication ?
  • Les déplacements à pied ou vélo sont plébiscités. Comment dans les années à venir augmenter le nombre de sentiers, les voies vertes ou les pistes cyclables ? Pourrait-on relier les 25 communes par un cheminement « doux » ? Des voies vertes existent vers Béziers ou Olargues. Pourrait-on imaginer un maillon supplémentaire sur le Territoire pour les raccorder.  Faut-il se rapprocher des associations locales qui pratiquent ces activités ?
Enquête ressourcerie

Participez à l’enquête en ligne : une ressourcerie sur le territoire ?


Réduction, réemploi, recyclage…

Dans une optique de réduction des déchets et de réemploi, le Conseil de développement et la Communauté de communes des Avant-Monts étudient l’opportunité de création d’une ressourcerie sur le territoire des Avant-Monts. Afin d’avoir un aperçu de vos pratiques et votre intérêt pour l’implantation d’une structure de réemploi près de chez vous, vous êtes invité(e) à remplir ce questionnaire, qui ne prendra que quelques minutes.

Une ressourcerie, c’est quoi ? Une ressourcerie a pour but de récupérer les objets dont vous n’avez plus l’usage. Nettoyés, réparés, transformés, ils sont ensuite revendus à petits prix.
Décoration, vaisselle, livres, CD, mobilier, jouets, etc… Tous les objets du quotidien en bon état peuvent retrouver une nouvelle vie. Issue de l’économie solidaire et acteur du développement
local, la Ressourcerie tisse de nombreux partenariats, crée des emplois durables, privilégie le service à la population.

Pour répondre au questionnaire :
Les réponses sont anonymes, merci de votre participation !

Questionnaire ressourcerie

Contacter le Conseil de développement

1 + 14 =